La motivation passe avant tout par soi – Le coin du cerveau

« Attention, tu vas tomber ! »… parfois suivi très vite de « Ah, tu vois, je t’avais prévenu… ! »

Si vous vous promenez dans les parcs les mercredis après-midi ou les week-ends, je parie volontiers que vous risquez de tomber plusieurs fois sur ces petites phrases… prémonitoires… ! Et, sans avoir de capacité de devin, peut-être qu’il vous arrive parfois de les prononcer, vous aussi. Bien sur, vous êtes parent, c’est votre rôle de prévenir du danger et d’éduquer vos petits trésors à la prudence…

Donc, votre mission de parent, d’éducateur est bien d’aider les petits humains… à ne pas tomber. Mais tomber d’où et tomber où ? On peut tomber malade, on peut tomber de haut, on peut tomber enceinte… voire tomber amoureux ! Etrange d’utiliser le même verbe pour tant de situations variées…

Et là, je m’arrête, et j’observe !! Que se passe-t-il dans le cerveau d’un adulte et dans le cerveau d’un enfant lorsque ce couperet semble tomber du ciel « Attention, tu vas tomber ! ». Vous avez noté que cette phrase est une injonction ! « Tu vas tomber », comme on dirait « Tu vas à l’école » ou « tu vas manger une glace ! ». Aucune incertitude, aucune crainte, aucune hésitation, tout cela tombe sous le sens : « Tu vas tomber ! »

D’abord dans votre cerveau, vous êtes bien chargé en adrénaline, le neurotransmetteur de la peur. Vous avez effectivement très peur que votre chérubin tombe. Comme vous êtes un adulte responsable vous imaginez la chute, les pleurs, les écorchures, le sang… si en plus vous êtes très inquiet… ou simplement fatigué… votre imagination vous conduit tout droit chez le médecin, les pompiers, l’hopital… et en plus avec votre travail, c’est impossible que vous preniez des jours de congés pour vous occuper du petit platré, alité, immobilisé…. Alors, là c’est sûr, vous criez « Attttttentionnnnn, tu vas tomber ! » Et comme ce n’est pas la première fois que vous imaginez la scène, vous rajoutez « Attttttentionnnnn, tu vas ENCORE tomber ! »

Oh lalala, ouhouhou !!! Vous êtes parti où ?

Vous n’êtes parti nulle part, vous venez juste de tomber sur la tête… ce scénario n’a existé que dans votre tête !!!

Ah bon ? Vraiment ? Et oui, vous pouvez bien tomber des nues !

Qu’est-ce que vous voulez vraiment en énoncant votre verité imminante ? Précisement qu’il ne tombe pas, non ? Mais alors pourquoi lui dites vous ce que vous ne voulez pas qu’il arrive ??? Le cerveau est très simple, il pense avec ce qu’il entend… si votre enfant entend « tomber », le cerveau se prépare à tomber…

Voila donc une bien étrange manière de prévenir d’un danger. Votre cerveau d’adulte se débrouille comme il peut avec vos illogismes… mais votre petit ?

Le niveau de complexité est trop élevé pour lui ! Ecoutez ce qu’il devrait se dire en vous entendant : « Alors, quand elle me dit attention, tu vas tomber, j’ai bien compris qu’elle ne veut pas me dire que je vais effectivement tomber. Elle est juste inquiète pour moi que je me fasse mal. Elle me prévient que la situation est un peu nouvelle pour moi, ou un poil plus difficile que ce que j’ai l’habitude de réussir. J’ai bien vu la dernière fois comme elle a eu peur quand j’ai loupé une marche ou quand j’ai pris le toboggan à l’envers… En plus, en ce moment, elle est un peu soucieuse de son travail, ou de ses relations avec son patron, alors elle est plus irritable. Ok, ça j’ai bien compris. Donc, si je décrypte bien son cerveau d’adulte, c’est juste elle qui a peur… Donc, moi je peux m’amuser comme un enfant, je sais qu’ elle est là si les choses se gâtent pour moi ! » Ca, c’est dans le meilleur des cas, vous imaginez bien !

Par contre, si votre petit a un peu moins confiance en lui, il va penser « Waouuuu, zut ! si elle me dit ça, ma maman qui sait tout, qui est presqu’une déesse tombée tout droit du ciel pour prendre soin de moi, alors c’est que ça doit être vrai ! Et pour lui donner raison, comme ça, elle verra qu’elle est une bonne maman… OK je tombe ! Regarde maman, t’as encore raison, je suis tombé ! ». La boucle de la prémonition « je te l’avais bien dit ! » vient de vous retomber dessus !

Et si votre enfant refuse que vous lui prédisiez son avenir, il peut alors s’accrocher, de toutes ses forces, bien en sécurité, … et ne pas tomber ! Il peut alors se mettre à penser « Elle me dit un truc, c’est toujours la même chose, dès que je suis à 20 cm du sol, elle devient intenable. C’est nul, c’est même pas vrai ce qu’elle dit, je tombe presque jamais ! Mais donc, elle me dit quelque chose, et moi je peux décider que ce sera autrement… ahahaha, ça devient très intéressant comme situation, je vais pouvoir m’en reservir… les adultes font croire qu’ils savent ce qui va m’arriver, alors qu’ils ont simplement peur de moi ! » Et là, voila une très jolie boucle de la manipulation qui peut tranquillement se mettre en place entre vous et votre délicieux ange !

Voila trois réactions possibles de votre héritier à cette banale phrase « Attention, tu vas tomber ! »

Si vous demandez à votre enfant de traduire vos états d’âme (la peur), si vous lui dites ce qu’il doit faire (tomber), si vous lui faites croire que vous connaissez le futur, alors vous le mettez dans une tâche trop difficile à accomplir pour lui. Il est probable que son cerveau comprenne que les adultes parlent sans savoir vraiment… et que la confiance fondamentale dans la parole des adultes commence à se fissurer.

Avouez que pour un enfant en pleine découverte de son environnement, c’est un peu beaucoup ! dites-lui simplement « Oula, c’est haut ! », « Attention, tiens-toi fort, c’est difficile ! », « Vas-y, accroche-toi bien, je te regarde ! »

La morale ? Et si vous vous parliez autrement, à vous aussi ? Et si au lieu de tomber dans le panneau en vous disant : « Attention, tu vas encore tomber ! », vous osiez prendre soin de vous avec bienveillance en vous murmurant : « Tiens toi bien ! Aux amis, au travail, aux rites… le passage que tu traverses est difficile ! »

Et reprenez votre route, mieux assuré ! Assurément, cela tombe à pic, ou … du ciel comme vous préférez !

Le coin du cerveau.
Cécile Lagabrielle, consultante, spécialiste des apprentissages et des Intelligences Multiples
Page Facebook de Cécile

Partagez cet article avec vos amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *