Tu ne m’écoutes JAMAIS ! – Le coin du cerveau

Quelle très jolie phrase ! Et si nous nous arrêtions deux minutes pour y penser… sérieusement ! Allez, c’est parti !

« Tu me m’écoutes JAMAIS ! », je vous laisse mettre votre propre ton, votre propre histoire, vos propres expériences… Vous pouvez la prononcer envers votre compagnon (ça y est, vous voyez sa tête lorsqu’il vous… écoute prononcer cette sentence !), ou alors envers vos enfants (Holala, leur tête n’est pas plus engageante !) … Et maintenant écoutons la suite, c’est là que cela devient très intéressant… Allons-y ! « Tu ne m’écoutes JAMAIS quand je te remercie d’avoir rangé ta chambre ! », « Tu ne m’écoutes JAMAIS quand je te dis que tu as rangé ton linge sale dans la panière ! », « Tu ne m’écoutes JAMAIS quand je te fais des compliments ». Oupsss, pardon, je me suis trompée de bande son. Je recommence « Tu ne m’écoutes JAMAIS quand je te demande de ranger ta chambre », « Tu ne m’écoutes JAMAIS quand je te demande de mettre ton linge dans la panière », « Tu ne m’écoutes JAMAIS quand je te parle… ».

Ah oui, en effet, la différence est de taille. Vous prononcez donc cette phrase TOUJOURS en introduction à des reproches. Et vous vous étonnez que personne n’écoute la suite de votre phrase… ? Mais bien sur que personne ne vous écoute.

Vous prononcez donc cette phrase TOUJOURS en introduction à des reproches

Arrétons-nous sur les résultats constatés, à l’énonciation de cette courte phrase… « Tu ne m’écoutes JAMAIS ! ». Reprenez la tête de vos interlocuteurs, leur soupir, leurs épaules qui tombent, leur visage qui se ferme, leur regard qui monte au ciel ou qui se fixe sur les lignes du carrelage… Bingo ! Vous êtes GENIALE ! Vous avez RAISON, d’une part, ils ne vous écoutent plus du tout, d’autre part ils ne sont pas prêts d’avoir envie de le faire à nouveau !!!

Le seul fait de prononcer ces 5 mots prouve trois choses :

– La première, vous avez un don pour le discernement absolument génial… oui, vous avez raison, il (ou ils) ne vous écoute (ou ne vous écoutent) pas !!! BRAVO ! Votre carrière comme « prédiseuse du futur » est lancée en fanfare.

– La seconde, vous voila capable de dire exactement l’inverse de ce que vous souhaitez le plus ! Donc, vous voila capables de dire quelque chose en incitant l’autre à faire exactement le contraire de ce que vous voulez atteindre comme résultat. C’est compliqué comme phrase, je vous laisse la relire tranquillement. Si la phrase est si compliquée c’est que ce qui se passe dans votre cerveau est un peu embrouillé ! Et la conséquence pour votre interlocuteur, c’est immédiatement de se mettre en mode « veille » : peu d’activité cérébrale, peu de dépenses d’énergie, peu de signes de communication… en mode « je ressemble au papier peint, ça va lui passer ! ».

– La troisième chose que cela prouve c’est la bienveillance de votre entourage à votre égard puisqu’il ne va jamais vous contrarier dans vos déclarations péremptoires, pensant à peu près cela : « OK, tu as raison, je ne vais pas t’écouter ! Au moins, je ne te contrarie pas, j’espère que tu sauras apprécier ! Je peux y aller maintenant ? »

On analyse ce qui se passe dans le cerveau des adolescents écoutant ce genre de phrase, de la part de leur mère

Vous savez ce que des chercheurs ont trouvé comme sujet de recherche ? Ils analysent ce qui se passe dans le cerveau des adolescents écoutant ce genre de phrase, de la part de leur génitrice adorée ? Les chercheurs (l’histoire ne dit pas si ce sont des hommes ou des femmes. Vous avez une idée, vous ?) ont sauté sur l’occasion et leur ont fait écouter une bande son avec des remarques maternelles du genre « ta chambre, tes chaussettes sales, débarasse, travaille… » Je me contente d’amorcer les premiers mots, je vous fais confiance pour trouver la suite des phrases… Les scientifiques ont donc posé des éléctrodes sur le crâne des héritiers pour observer l’activité cérébrale durant ces « monologues interactifs » avec leur mère.

Est-ce que vous allez me croire ??? INCROYABLE !!! Il y a une augmentation de l’activité cérébrale dans les zones associées aux émotions (comme le système limbique), les zones impliquées dans la régulation de l’émotion (le cortex préfrontral par exemple, situé dans le lobe frontal) et surtout, à l’inverse une diminution de l’activité cérébrale dans les zones neuronales impliquées dans la compréhension du point de vue des autres (situées dans la jonction du lobe pariétal et temporal).
Donc, vous aviez raison « Ils ne vous écoutent pas ! », et en plus ils se mettent en mode « incapacité de vous comprendre ». (Si les scientifiques demandaient directement aux mères de famille et aux femmes des conseils avisés sur le cerveau des hommes, peut-être que les neurosciences feraient des bonds de géants ! Ohlalalala, me voila prise en flagrant délit de médisance ! Je m’arrête, – pour cette fois !)

Vous aviez raison « Ils ne vous écoutent pas ! »

Re-donc, si vous continuez, vous aurez re-encore re-raison, rien ne changera et personne ne vous écoutera. Donc, si vous voulez que quelqu’un vous écoute, ce pourrait être une bonne idée de changer de phrase ? Et si vous leur parliez de vous, de vos besoins, de vos envies, de vos désirs. Quelque chose comme « Je suis fatiguée de m’occuper de ton linge, en plus de tout ce que j’ai à faire. Viens, je te montre comment marche le lave-linge, comme ça tu pourras gérer ton linge !» Et là, vous prenez soin de votre situation, de vos énervements, de vos impatiences…

Cependant, si vous voulez que quelque chose change… commencez par vous-même !

Et donc, la morale ? Et si vous vous écoutiez dire cette phrase … à vous-même ? « Tu ne m’écoutes jamais ! » Et si c’était vous qui ne vous n’écoutiez JAMAIS ? Et si vous commenciez, et si vous re-commenciez, une nouvelle fois, à prendre soin de vous ? Et si la prochaine fois que cette phrase passe dans votre tête, elle ne franchissait pas la porte de vos lèvres ? Et si vous la gardiez bien au chaud pour vous en vous la retournant en toute bienveillance « Qu’est-ce que j’ai besoin d’écouter en moi ? » Chuttt, je me tais ! Je vous laisse vous écouter !

Partagez cet article avec vos amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *